Rapport 2020 sur la liberté religieuse internationale

Rapport 2020 sur la liberté religieuse internationale

L’édition 2020 du Rapport sur la liberté religieuse internationale a été publiée par le Bureau de la liberté religieuse internationale du Département d’État américain le mercredi 12 mai 2021. Le rapport est disponible à l’adresse https://www.state.gov/reports/2020-report-on-international-religious-freedom/.

Depuis des décennies, le département d’État travaille avec des pays du monde entier pour renforcer le respect des droits de l’homme dans le monde. Cet engagement reflète les valeurs américaines fondamentales et les normes internationalement reconnues en matière de droits de l’homme applicables à tous les pays. Ces valeurs et ces normes sont inscrites dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, documents dont la Guinée et les États-Unis sont signataires.

Les sociétés qui respectent et défendent les droits de l’homme et les libertés fondamentales, les institutions démocratiques et l’État de droit sont plus stables et plus sûres. La promotion et la protection des droits de l’homme dans le pays et à l’étranger est une priorité qui sert nos intérêts nationaux de stabilité et de démocratie. Les États-Unis ne prétendent pas avoir toutes les réponses ; nous reconnaissons que nous avons également du travail à faire et la volonté de le faire. Nous sommes attachés aux objectifs de nos principes fondateurs et à la création d’une société plus équitable et plus juste, et nous pensons que le débat sur la meilleure façon d’atteindre ces objectifs nous renforce. Nous accueillons favorablement les conversations honnêtes avec les gouvernements et le public du monde entier sur ces questions aux États-Unis et dans d’autres pays.

À propos du rapport 2020 sur la liberté religieuse internationale

Le rapport annuel au Congrès sur la liberté religieuse internationale – le rapport sur la liberté religieuse internationale – décrit le statut de la liberté religieuse dans chaque pays. Le rapport couvre les politiques gouvernementales portant atteinte aux croyances et pratiques religieuses de groupes, de confessions religieuses et d’individus, ainsi que les politiques américaines visant à promouvoir la liberté de religion dans le monde. Le département d’État américain soumet ces rapports conformément à la loi de 1998 sur la liberté religieuse internationale.

Les Ambassades des États-Unis préparent les premières ébauches des chapitres sur les pays en se fondant sur les informations fournies par les responsables gouvernementaux, les groupes religieux, les organisations non gouvernementales, les journalistes, les observateurs des droits de l’homme, les universitaires, les médias et autres. Le Bureau de la liberté religieuse internationale, basé à Washington, collabore à la collecte et à l’analyse d’informations supplémentaires, en s’appuyant sur ses consultations avec des responsables gouvernementaux étrangers, des groupes religieux nationaux et étrangers, des organisations non gouvernementales nationales et étrangères, des organisations multilatérales et autres organisations internationales et régionales, des journalistes, des experts universitaires, des dirigeants communautaires et d’autres institutions gouvernementales américaines concernées.

Le principe directeur du département d’État est de veiller à ce que toutes les informations pertinentes soient présentées de manière aussi objective, approfondie et juste que possible. Les motivations et l’exactitude des sources varient cependant, et le Département d’État n’est pas en mesure de vérifier indépendamment toutes les informations contenues dans les rapports. Dans la mesure du possible, les rapports utilisent des sources multiples afin d’accroître l’exhaustivité et de réduire les risques de partialité. Les opinions d’une source particulière ne sont pas nécessairement celles du gouvernement des États-Unis. Le rapport est conçu pour mettre en lumière des exemples d’actions gouvernementales et sociétales qui caractérisent et éclairent les problèmes signalés dans chaque pays. Les inclusions ou omissions spécifiques ne doivent pas être interprétées comme un signal indiquant qu’un cas particulier est plus ou moins important pour le gouvernement américain, ou qu’un cas est le seul exemple disponible. L’objectif est plutôt de faire la lumière sur la nature, la portée et la gravité des actions ayant un impact sur la liberté de religion à travers des exemples illustratifs.